Les Rubriques à Dondine

Les Rubriques à Dondine

Peur bleue

Je suis une personne qui n'a pas froid aux yeux d'ordinaire.  Petite, j'étais très téméraire.  Monter aux arbres pour voir le toit de la maison, faire du surf debout sur une chaise berçante à deux ans, faire une piste double-losange en ski alpin à quatre ans (ma mère en a eu des sueurs froides, vous pouvez me croire), grimper sur le réfrigérateur pour aller chercher un jouet confisqué, etc.  Vous voyez?  Pas le genre à avoir peur de son ombre apparemment.  Et pourtant...

 

Je me suis donné moi-même la frousse de ma vie avec un objet inanimé qui ne vous effleurera probablement même pas l'esprit et j'ai nommé : un balai.  Oui, vous avez bien lu.  Comment peut-on réussir à avoir peur d'un simple balai, vous demandez-vous?  J'y viens.

 

Je dois avoir une dizaine d'années, vêtue d'une jaquette et de grosses pantoufles en toutou et je suis en train de faire le grand ménage de ma chambre.  Non, ce n'est pas une blague : je faisais vraiment du ménage.  Comment?  Disons que la menace de ma mère disant qu'elle attraperait tout ce qui "dépassait" selon son goût finirait dans un sac poubelle y était pour beaucoup. 

 

Tout cela pour dire que je termine enfin de tout ramasser ce qui traîne et il ne me reste que le plancher à nettoyer.  Je passe donc un bon coup de balai et à peine ai-je fini que je remarque une tâche violette sur le sol près de mon lit.  J'examine donc la touche de couleur pour me rendre compte qu'il s'agissait de jus de raisin séché.  Le balai ne m'étant d'aucun secours face à un combat contre un ennemi bien collé, je l'appuie donc contre l'échelle de mon lit à deux étages (un pour mes toutous, un pour moi bien sûr). 

 

Je me dirige vers la salle de bain pour prendre une guenille que j'humecte pour plus d'efficacité et retourne à ma chambre.  Une fois à quatre pattes, dos au balai et le torchon mouillé à la main, j'entreprends donc de décoller les résidus de mon breuvage en frottant énergiquement.  Mettant un peu trop d'entrain à l'ouvrage, ma grosse pantoufle en toutou accroche les poils du balai sans que je m'en rende compte.  Ce dernier me tombe violemment dans le dos et je pousse un cri à glacer le sang.  Mes parents dévalent les escaliers en courant, paniqués et pensant probablement au pire pour finalement trouver leur fille, par terre, en train de rire aux larmes.  Tellement que ça m'a pris dix bonnes minutes avant de pouvoir leur expliquer de façon compréhensive ma frayeur causée par l'attaque d'un simple balai.

 

Y a pas à dire, le ménage peut être vraiment effrayant!

 

 https://static.blog4ever.com/2015/02/795432/peurBleue.jpg



20/04/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Famille & enfants pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres