Les Rubriques à Dondine

Les Rubriques à Dondine

L'allaitement (ou comment se transformer en vache en 2 étapes.)

Je suis en train d'écrire ce texte, un bébé gazouillant de bonheur près de moi et un biberon vide à la main.  Biberon?  Le sujet n'était-il pas l'allaitement?  Ahhhh l'allaitement. Nouvelle religion des hôpitaux.  Et certaines personnes sont des passionné(e)s voulant nous inculquer de bonnes notions (comprendre ici nous faire un lavage de cerveau : l'allaitement = divin, le biberon = le MAL! )  Mettons-nous d'accord tout de suite, c'est un choix PER-SON-NEL! 

 

Cela étant dit, j'ai décidé d'allaiter, mais malheureusement, même si c'est ce que je souhaitais, il s'avère que je ne l'avais pas, le choix.  Mon bébé avait la bonne technique : une bonne douzaine d'infirmières y ont vu.  J'ai eu toute l'aide possible, une merveilleuse marraine d'allaitement (merci Nana!), plein d'informations, de trucs, rien n'a fait.  La mâchoire du bas de mon enfant est trop reculée et cause une prise en angle.  Traduction : j'ai mal. Chaque tétée me fait pleurer de douleur.  En plus, poupon fait une jaunisse donc on doit augmenter la fréquence des boires.  Première étape pour se sentir comme une vache : allaiter aux deux heures.  Mais c'est qu'elle a la tête dure la Dondine : elle VEUT allaiter. 

 

Après deux semaines de torture, je décide d'essayer la téterelle.  Soulagement léger pour maman, mais calvaire pour bébé.  Régurgitant tel un arrosoir à pelouse, ma progéniture avalait beaucoup trop d'air même en lui faisant faire plus de rots.  Quelle option me restait-il?  L'étape numéro deux : j'ai nommé le merveilleux, le fantastique et le très encombrant tire-lait. 

 

Trois mois à donner le biberon (pendant une bonne heure et demie), tirer le lait (environ ¾ d'heure en moyenne etc ce, les deux seins en même temps) et ensuite laver les biberons et les pièces du tire-lait pour le prochain boire (un autre quinze minutes) pour un total de deux heures et demie par boire.  Là, je lis déjà dans vos pensées : "Mon doux! Quel courage!" ou plus simplement : "Ayoye!  Elle est folle!".  Oui et non.  Je ne l'aurais probablement pas fait avec plusieurs enfants et si mon rejeton n'avait pas fait ses nuits rapidement. 

 

J'avais les avantages de celles qui donnent le biberon soit : pouvoir faire donner le boire par papa tout fier ainsi que de pouvoir "allaiter" en public sans gêne parce qu'il faut bien se l'avouer, encore trop de personnes ne sont pas à l'aise de voir les mamans nourrir leur enfant de la manière traditionnelle.  J'avais également l'avantage que l'allaitement procure soit que bébé soit nourrit par le lait maternel. 

 

Les inconvénients?  Évidemment, le temps passé à tirer mon lait qui me semblait interminable, surtout la nuit.  Ensuite, l'encombrement quand on sort de la maison, car traîner cette machine est une aventure en soi alors avec un sac à couche, un chauffe-biberon, le sac à biberon et bien évidemment le bébé, ça remplit une voiture dans le temps de le dire!  Et troisième inconvénient majeur : mon conjoint qui se trouvait très drôle en imitant le meuglement de la vache quand je tirais mon lait.  -_-

 

Maintenant, mon petit veau est nourri au lait maternisé parce qu'une infection de muguet et une double mastite en plein temps des fêtes a eu raison de mes seins et de ma volonté de tirer mon lait.  Elle ne s'en porte pas plus mal, bien au contraire et maman est plus reposée.  Et mon taureau de conjoint (car c'est son signe astrologique pour vrai) s'amuse parfois à me rappeler ce temps passé à tirer mon lait en meuglant à qui meuh meuh... euh mieux mieux.

 

 https://static.blog4ever.com/2015/02/795432/meuh.jpg



10/03/2015
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Famille & enfants pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres